Chez Movetia, l’année 2020 a été marquée par un nombre record de demandes de subventions pour des projets de mobilité et par les restrictions dues à COVID-19. Des échanges ont-ils encore pu avoir lieu? De nouvelles formes d’échanges sont-elles apparues? Notre rapport annuel et la statistique vous proposent un premier aperçu.


Comme pour beaucoup d’autres domaines, la crise sanitaire a stoppé net l’élan des activités d’échanges et de mobilités à partir du mois de mars 2020. Même si Movetia a continuellement pu soutenir des projets, un grand nombre d’entre eux se sont arrêtés ou ont été suspendus, ce que ne reflètent pas nécessairement nos statistiques qui se fondent sur les demandes déposées.

Pourtant aujourd’hui nos regards se tournent déjà vers l’avenir avec cette question : comment passer de la gestion de crise à l’après crise ?

Car toute crise offre de nouvelles opportunités. En vue de relancer la dynamique très positive observée jusqu’en mars 2020, il s’agira de tirer parti de ce que cette période nous aura enseigné et d’exploiter les transformations du système. La pandémie a été par exemple un catalyseur important de la numérisation du secteur de l’éducation et elle aura fixé dans cette direction de solides repères. C’est aussi une occasion à saisir pour repenser et penser les échanges et la mobilité du futur.

La crise aura également souligné le rôle-clef que les échanges et la coopération jouent dans l’ouverture au monde et la compréhension mutuelle. Plusieurs signaux témoignent aujourd’hui en leur faveur. Pas seulement parce que les personnes en formation auront envie de « bouger » à nouveau, mais parce qu’il est désormais acquis que la mobilité permet d’acquérir des compétences incontournables et que notre système éducatif gagne en qualité et en innovation grâce aux échanges et à la coopération.

En vous souhaitant une très bonne lecture.