Proposé par Jeunesse en Action, l’événement «échange sur l’échange» de cette année a été un succès. Au cours d’une croisière fictive, les participant-e-s ont discuté des chances et des possibilités de l’animation jeunesse inter-nationale. Les premiers résultats de l’analyse de la ZHAW relative à l’échange et à la mobilité ont également été présentés à cette occasion.


Le 13 novembre, les représentant-e-s d’organisations de jeunesse ont été nombreux à embarquer ensemble au port de «Heitere Fahne» à Berne. Au gouvernail: l’équipe animation jeunesse de Movetia, qui a mis le cap sur onze îlots pour y aborder différents thèmes sous la conduite d’organisations de jeunesse, d’animatrices et animateurs jeunesse et de chercheuses et chercheurs de la ZHAW. A chaque îlot, les participant-e-s se sont penchés sur un thème différent dans le cadre de discussions animées. L’objectif de ce voyage de découverte interactif consistait à donner des idées et de l’inspiration en lien avec l’animation jeunesse internationale et à débattre des réponses possibles aux défis qui se présentent.

Trois des onze îlots ont servi à la présentation des premiers résultats intermédiaires de l’analyse de la Zürcher Hochschule für Angewandte Wissenschaften (ZHAW) concernant l’échange et la mobilité: 

  • Îlot 1: Au premier îlot, la discussion portait sur la question de savoir si des projets mixtes (p. ex. échange extrascolaire préparé dans le cadre de l’école ou de l’apprentissage) permettraient de donner accès à davantage de jeunes aux projets d’échange et de mobilité.
  • Îlot 2: À cette station, les participant-e-s ont discuté de la transparence des rôles et des tâches de Movetia. Une attente a été émise vis-à-vis de cette dernière: celle de se positionner plus clairement dans certains domaines.
  • Îlot 3: Le dernier îlot de la ZHAW a été l’occasion de se pencher sur la vision de la Confédération concernant l’importance de l’échange interculturel dans l’animation jeunesse extrascolaire. Selon les participant-e-s, ce type d’échange n’est pas encore suffisamment reconnu et encouragé dans la société et le monde politique. Les ressources nécessaires font par conséquent souvent défaut, et ce justement au niveau de l’animation jeunesse locale. Les participant-e-s ont exprimé le souhait de voir l’échange interculturel ancré dans les conventions d’objectifs des communes.

Movetia considère les résultats provisoires, très révélateurs, comme une chance pour un développement constant permettant d’améliorer les possibilités ouvertes aux projets d’échange et de mobilité dans l’animation jeunesse. «Nous continuons à suivre l’analyse de la ZHAW et grâce à ces premiers résultats, nous pourrons définir des mesures et des domaines d’action prioritaires. C’est une excellente nouvelle pour l’avenir de l’animation jeunesse et pour la mise en œuvre de la stratégie de la Confédération et des cantons en matière d’échange et de mobilité», se félicite Christophe Bettin, chef du domaine Formation professionnelle et Animation jeunesse à Movetia.

Les thèmes abordés aux huit autres îlots ont été par exemple l’échange et la mobilité dans l’animation jeunesse locale, un aperçu des projets d’échange de Service de la jeunesse et des actions communautaires (SEJAC), de NOW et de la CEVI Zürich, la présentation du Professional Open Youth Work in Europe (POYWE), des possibilités offertes par Eurodesk Suisse et Movetia et des offres de formation continue européenne.

L’événement s’est clos par des représentations artistiques proposées par deux jeunes, qui ont participé à la rencontre internationale de jeunes «Axé Cirque» de l’association PlayTime.