Les partenariats de coopération sont un format de projet d’Erasmus+. Ils permettent aux institutions de l’enseignement scolaire, de la formation professionnelle, de l’enseignement tertiaire, de la formation des adultes et des activités de jeunesse extrascolaires de coopérer avec des institutions partenaires européennes. Des réseaux internationaux facilitent l’échange de connaissances et d’expériences ainsi que l’élaboration d’approches innovantes dans le domaine de la formation. Autant de bénéfices dont profite l’ensemble du paysage suisse de la formation.

Quels sont les objectifs des partenariats de coopération ?

Les institutions impliquées développent ensemble des concepts, des méthodes et des outils innovants ou échangent au sujet de leurs meilleures pratiques et exploitent les synergies créées. Ce faisant, elles améliorent la qualité de leurs offres et consolident leurs réseaux internationaux.

Les partenariats de coopération contribuent à une ou plusieurs priorités politiques transversales ou sectorielles du programme européen Erasmus+ (voir guide du programme Erasmus+, pp. 167 ss). Les institutions concernées visent par exemple à rendre les activités de mobilité et de coopération plus inclusives ou à développer des méthodes d’apprentissage et d’enseignement dans le domaine des compétences entrepreneuriales.

Combien de temps les partenariats de coopération durent-ils ?

Les projets durent entre 12 et 36 mois, en fonction de leurs objectifs et des activités prévues. Cette règle s’applique à tous les domaines de la formation et aux activités de jeunesse extrascolaire.

Qui peut participer ?

Les institutions de formation, les organisations d’utilité publique/ONG, les associations, les services publics et les organismes culturels peuvent prendre part aux partenariats de coopération.

D’une manière générale, les partenariats de coopération visent une collaboration étroite entre les institutions des pays du programme Erasmus+. Ils doivent englober au moins trois organisations de trois pays du programme Erasmus+.

Les institutions établies en Suisse ne sont pas autorisées à diriger un projet. Elles ont toutefois deux possibilités de participer aux projets avec le statut de partenaire : soit comme partenaires officiels, soit comme partenaires associés. Dans les deux cas, la valeur ajoutée de la coopération avec l'institution suisse pour le projet doit être clairement soulignée dans la demande. Voir « Déposer une demande » dans la colonne de droite.

Comment les institutions suisses sont-elles soutenues financièrement ?

Les institutions suisses qui participent aux partenariats de coopération comme partenaires officiels (full partner) sont financées via le projet Erasmus+. Celles qui y participent comme partenaires associés peuvent demander des fonds au programme suisse pour Erasmus+. La subvention est en grande partie versée sous la forme de forfaits pour des postes budgétaires déterminés. Vous trouverez de plus amples informations dans la vue d’ensemble des subventions.

En quoi les partenariats de coopération se distinguent-ils des anciens partenariats stratégiques ?

En 2021, les partenariats de coopération s’accompagnent des nouveautés suivantes :

  • La coopération avec des institutions de pays tiers tels que la Suisse (pays partenaires d'Erasmus+) sera étendue. Les activités du projet peuvent désormais se dérouler dans tous les pays des participants au projet (partenaires à part entière et partenaires associés) ; en outre, la participation de pays tiers ne représente plus un risque : Si la condition selon laquelle l'institution suisse participante apporte une valeur ajoutée significative au projet n'est pas remplie, elle sera exclue de la candidature dès la phase d'évaluation. Le projet sera évalué en conséquence et, si nécessaire, financé quand même.
  • Harmonisation de l’instrument d’encouragement pour tous les niveaux, par exemple en ce qui concerne la durée des projets ;
  • Nouvelles priorités horizontales (inclusion et diversité, environnement et engagement contre le changement climatique, transformation numérique, valeurs communes, engagement citoyen et participation) ;
  • Attention accrue portée à la collaboration transdisciplinaire et à l’implication d’institutions qui n’ont pas encore participé à ce type de projet ;
  • Octroi de fonds supplémentaires pour rendre les projets plus inclusifs, promouvoir les voyages plus respectueux de l’environnement de manière standardisée et soutenir les manifestations virtuelles ;
  • Les agences nationales Erasmus+ subventionnent désormais les projets d’un montant de EUR 100 000.– à EUR 400 000.– (au lieu de EUR 450 000.– au maximum), sans limite mensuelle. La gestion des demandes émanant des organisations non gouvernementales européennes est dorénavant centralisée. Par ailleurs, le format « Partenariats à petite échelle » a vu le jour pour compléter les partenariats de coopération ; il concerne les projets d’une durée de 6 à 24 mois et d’un montant de EUR 30 000.– ou de EUR 60 000.–. La Suisse n’a pas la possibilité de participer aux partenariats à petite échelle, car elle n’est pas associée au programme.

Visites préparatoires

Le personnel des écoles et d’autres institutions ayant un lien avec l’enseignement scolaire peut solliciter un soutien financier pour rendre visite à de futures organisations partenaires avant le dépôt du projet, nouer des contacts en vue de projets communs ou préparer des projets avec des partenaires. La participation à un séminaire de contact européen ou à une conférence internationale pour constituer un réseau en vue d’un projet commun de mobilité ou de coopération est également subventionnée. Vous trouverez de plus amples informations ici.

Délai pour le dépôt d'une demande de subventions

Pour l'Enseignement scolaire, la Formation professionnelle, l'Enseignement tertiaire, Formation des adultes et les Activités de jeunesse :

Rectificatif renouvelé du Guide Erasmus+ 2021 le 12 mai 2021 :
Pour les projets de coopération, la date limite du 2ème appel a été reprise.

Date limite de soumission de Movetia : 17 novembre 2021
(Date limite de soumission pour l'UE : 3 novembre 2021)

Exemples bonnes pratiques

Ceci pourrait également vous intéresser

Erasmus+: une nécessité et un potentiel importants

Les acteur-rice-s suisses démontrent qu’une association à Erasmus+ permettrait d’accroître significativement les activités de mobilité et de coopération internationales dans le secteur éducatif. L’enjeu ne les effraie pas, même si des mesures de sensibilisation et de soutien sont nécessaires.

Treffpunkt Échanges – A l’écoute des jeunes parti-e-s à l’étranger

Toutes et tous ont effectué une mobilité en Europe via un programme de Movetia. Quels sont leurs retours et messages à transmettre ? Le 18 mai dernier, des groupes de discussions ont été menés afin d’entendre les expériences de 17 jeunes issu-e-s d’horizons différents. 

ACA sur Erasmus+ et Horizon Europe: les négociations doivent se poursuivre !

ACA (Academic Cooperation Association) sise à Bruxelles a rédigé une lettre de soutien à la poursuite des négociations entre la Suisse et l’UE sur les programmes Erasmus+ et Horizon Europe. De nombreuses agences de coopérations et organisations académiques de plusieurs pays européens se mobilisent pour que la Suisse et…

(Deuxième) chance d’obtenir un soutien financier

Movetia lance le deuxième appel à projets 2021 pour les projets de mobilité européenne dans les domaines de l’enseignement scolaire, de la formation des adultes et professionnelle ainsi que de l’animation jeunesse (délai de dépôt des demandes en octobre). Le potentiel de subvention est important!