Le programme Erasmus+ soutient différents formats de projets de coopération institutionnelle. Ces formats permettent en principe la collaboration internationale entre institutions dans les domaines de l’enseignement scolaire, de la formation professionnelle, de l’enseignement tertiaire, de la formation des adultes et de l’animation jeunesse extrascolaire. Les détails concernant les nouveaux formats en vigueur à partir de 2021 ne sont pas encore connus. Le guide du programme Erasmus+ contenant les directives contraignantes sera publié au plus tôt en mars. Les institutions suisses pourront cependant probablement continuer de participer à certains formats en 2021. Dans ces cas, elles pourront encore et toujours demander le soutien financier du programme suisse.

A quels formats du programme Erasmus+ les institutions suisses peuvent-elles participer?

Les institutions suisses pourront probablement participer au format «partenariat de coopération» (dénommé «partenariat stratégique» jusqu’en 2020). Elles ne seront toutefois pas autorisées à diriger un projet. Vous trouverez de plus amples informations plus bas.

Les institutions suisses auront éventuellement la possibilité de participer à certains partenariats d’innovation Erasmus+, à des initiatives porteuses d’avenir, à des partenariats d’excellence et à des manifestations sportives à but non lucratif ainsi qu’à certains projets soutenant la réforme des politiques. Les informations à ce sujet ne sont pas encore disponibles.

Comme elle n’est pas associée au programme, la Suisse ne pourra pas participer aux partenariats «petite échelle» («small-scale partnerships»).

Quels sont les objectifs des partenariats de coopération?

Les partenariats de coopération permettent la coopération entre établissements européens à tous les niveaux de formation et dans le domaine de l’animation jeunesse extrascolaire. Les institutions impliquées développent ensemble des concepts, des méthodes et des outils innovants ou échangent au sujet de leurs meilleures pratiques et exploitent les synergies créées. Ce faisant, elles améliorent leur qualité et consolident les réseaux internationaux.

Les projets de collaboration pourront vraisemblablement avoir une durée comprise entre un et trois ans. Le consortium devra comporter au moins trois organisations de trois pays du programme Erasmus+. Il n’y aura vraisemblablement qu’une seule date limite de dépôt des demandes par an.

Comment les institutions suisses seront-elles soutenues financièrement?

En 2021, la participation des institutions suisses aux partenariats de coopération Erasmus+ sera soutenue de la même manière que leur participation aux partenariats stratégiques qui avaient cours jusqu’ici.

De plus amples informations à destination des institutions suisses seront publiées dès que les détails seront connus au niveau européen (à partir du printemps 2021).

Des informations seront publiées dès que les détails seront connus au niveau européen (probablement à partir du printemps 2021). 

Ceci pourrait également vous intéresser

swissuniversities: plaidoyer pour une réassociation de la Suisse au programme Erasmus+

La Conférence des recteurs des hautes écoles suisses swissuniversities appelle le Conseil fédéral à reprendre immédiatement les négociations avec l’Union européenne pour garantir la participation des hautes écoles suisses au programme Erasmus+ pour la période 2021-2027. L’accès aux réseaux et aux possibilités de…

Une étude confirme la valeur ajoutée des projets d’échange

Movetia a commandé une première étude pour évaluer les projets d’échange dans le secteur de la jeunesse. Les résultats sont éloquents: les projets d’échange et de mobilité ont une grande importance et un très grand impact sur les participant-e-s et les organisations. Les jeunes comme les animateur-trice-s jeunesse…

Brexit update: FAQ

Les échanges et les séjours de formation au Royaume-Uni restent possibles même à l’issue du Brexit; de nouvelles dispositions s’appliquent cependant à l’entrée sur le territoire et concernant les modalités de séjour. Vous trouverez ici un résumé des nouvelles règles.

Le Service Volontaire Européen, un succès malgré la pandémie : témoignages

L’arrivée du COVID-19 en Europe et dans le reste du monde a fortement mis à mal les échanges internationaux. Une grande majorité des programmes de mobilité internationaux ont ainsi été mis sur pause, annulés ou remplacés par des échanges en ligne. L’un des seuls programmes internationaux financé par Movetia qui a continué de fonctionner presque normalement malgré cette crise est le Service volontaire Européen. Voici les raisons de ce succès.