La carte blanche pour projets permet de tester de nouveaux modes de coopération et de faire de nouvelles expériences de mobilité avec de nouveaux partenaires dans des pays situés en dehors de l’Europe ainsi que de renforcer des partenariats existants. Le type de coopération et la forme de la mobilité sont libres.

Quel est l’objectif visé ?

Les projets doivent contribuer au développement du système suisse de formation et les activités de jeunesse extrascolaires et renforcer le réseautage à l’international des institutions de formation suisses, des écoles obligatoires institutions d'enseignement tertiaire.

Il s’agit également de tester de nouveaux modèles d’encouragement et d’examiner la plus-value des activités d’échanges, de mobilité et de coopération extra-européennes pour les acteurs suisses. Les conclusions interviennent dans le cadre du développement de la politique fédérale en matière d’encouragement à long terme. 

Quelles sont les conditions ?

Les porteurs de projets peuvent en principe s’organiser comme bon leur semble.

Le premier critère réside dans le caractère novateur des projets : comment construire et mettre en place la mobilité et la coopération ? Comment développer des partenariats fructueux ? Quels sont les nouveaux éléments en matière de formation (nouvelles méthodes pédagogiques et d’apprentissage) et comment relier formation et économie ? Y a-t-il des modules de formation d’un nouveau type, d’autres formes de mobilité (« mobilité virtuelle ») ? Dans quelle mesure la numérisation modifie-t-elle la mobilité et la coopération ? Comment faciliter le passage de l’école à la vie active (mot-clé « employabilité ») ?

A qui s’adresse ce programme ?

A toutes les institutions et organisations de formation publiques et privées suisses et des activités de jeunesse extrascolaires. 

Quels sont les délais à respecter ?

  • Les projets doivent être remis le 22 juin 2018 au plus tard. Le formulaire de candidature se trouve à droite.
  • Le lancement du projet est fixé au 1er octobre 2018. 

Quel soutien apporte Movetia ?

  • Soutien financier : Movetia prend en charge 60 % au maximum des coûts du projet. Le projet faisant l’objet de la demande ne doit pas déjà bénéficier de subventions de la part d’Erasmus+.
  • Conseil : Movetia se tient à la disposition des requérant-e-s pour les conseiller et les accompagner tout au long du processus, du dépôt de la demande à la fin du projet en passant par sa réalisation