Rattaché à l’OSEO de Suisse centrale, le centre de compétence pour la formation dans l’exécution des peines (Fep) est la seule institution de Suisse à proposer une formation de base aux personnes détenues. Malgré cette situation de monopole et le manque d’offres de formation continue sur le territoire suisse, le centre de compétence Fep a pu analyser ses propres pratiques sous de nouvelles perspectives grâce à un échange avec l’étranger.

Dans le cadre d’un projet subventionné par Movetia, sept enseignant-e-s du centre de compétence Fep ont pu visiter plusieurs prisons grecques et assister aux formations qui y sont proposées, au cours d’un stage d’observation. Dans ce contexte, ils ont pu échanger leurs expériences avec des collègues grecs et ainsi trouver de nouvelles sources d’inspiration pour leur travail. En retour, sept enseignant-e-s employés par le ministère grec de la Justice, de la Transparence et des Droits de l’homme dans des établissements d’exécution des peines ont pu découvrir le travail du centre de compétence Fep lors d’un stage d’observation de sept jours. L’échange s’est révélé enrichissant pour toutes les personnes concernées, aux niveaux les plus divers. Rencontrer des collègues confrontés à des défis similaires dans un autre pays a permis aux enseignants des deux nations de recevoir une validation de leur propre travail, de la motivation pour l’exercer et de nouvelles idées d’enseignement. En Grèce, contrairement à ce qu’il se passe en Suisse, il est possible d’obtenir un diplôme officiel de fin d’école obligatoire en détention, et la formation dispensée dans les établissements d’exécution des peines dépend directement du ministère de l’Education. Au niveau du centre de compétence Fep, l’échange a notamment suscité l’envie de renforcer la collaboration avec les directions cantonales de l’instruction publique et de s’engager pour que les offres de formation suivies en détention soient reconnues par une attestation ou un diplôme de langue officiel également en Suisse.