Movetia salue la nouvelle collaboration entre les cantons de Vaud et Zurich qui a pour but d’encourager les échanges à tous les degrés d’enseignement. Le travail de promotion accompli par l’agence nationale qui, comme le définit la stratégie nationale, a pour vision que chaque jeune participe à un échange durant sa formation, commence à porter ses fruits. Ce travail a cependant besoin de s’appuyer sur des conditions cadres nationales et une volonté politique cantonale, des prérequis indispensables. Movetia se réjouit dès lors de cette nouvelle alliance, de participer à son développement et de faciliter sa mise en œuvre.


La déclaration d’intention signée par les deux cantons envoie un signal fort en faveur de la diversité culturelle en Suisse et de la cohésion sociale. Elle constitue également un exemple pour l’enrichissement des parcours scolaire et professionnel de chaque enfant ou jeune et pour la formation continue du corps enseignant. L’objectif de la démarche est clair, comme l’explique Silvia Steiner, directrice du Département de la formation du canton de Zurich : « Vaud et Zurich veulent faire en sorte que chaque jeune puisse prendre part à une activité d’échange ou de mobilité de moyenne ou longue durée, au moins une fois durant sa scolarité ou lors du passage à la vie professionnelle. »

Les deux cantons prévoient par la suite de constituer un groupe de travail intercantonal dont le mandat sera de mettre sur pied des projets concrets et de les réaliser en collaboration avec les écoles. Par exemple, des classes vaudoises et zurichoises devraient bientôt participer ensemble à des camps thématiques. La déclaration d’intention donne par ailleurs un nouvel élan aux programmes d’échange existants, tels que le projet-pilote ImmerNyon d’échanges d’apprenties et d’apprentis commercial, le projet Culture mobile qui permet à des enseignantes et enseignants romands d’enseigner le français dans des classes zurichoises ou le réseau professionnel Rencontres.

L’engagement pris par les cantons de Vaud et de Zurich en faveur de l’encouragement des échanges et de la mobilité aura un retentissement au-delà des frontières cantonales. Cesla Amarelle, directrice du Département de la formation du canton de Vaud, en est convaincue : « Cette déclaration d’intention est le signe de notre volonté commune de créer des conditions propices au développement des échanges linguistiques entre les élèves et les personnes en formation de nos deux cantons.» La déclaration d’intention permet en outre de mettre en application la stratégie suisse Échanges et mobilité élaborée par la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l’instruction publique (CDIP) et le Département fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche (DEFR).