«Surtout, il faut être curieux»

Arto Olsen, futur gestionnaire du commerce de détail genevois, travaille à Zurich pour une durée de 6 mois. En tant que vendeur de montres de luxe, il passe beaucoup de temps à conseiller une clientèle polyglotte. C'est pourquoi, les connaissances linguistiques qu'il acquiert pendant cet échange sont un élément essentiel de ses compétences métier. 

«C’est une réelle opportunité d’apprendre une autre langue – c’est important dans le domaine de la vente.»

Son expérience professionnelle dans la ville de la Limmat lui sera également d’une grande utilité pour son travail à Genève. En effet, outre la langue, la communication avec les clients et les clientes est aussi primordiale. Il apprend ainsi à écouter son interlocuteur-rice et à répondre à ses besoins. 

«La communication est très importante. Chaque client-e étant différent-e, il faut s’adapter chaque fois.»

Même si le jeune vendeur exerce déjà depuis près de deux ans dans la branche, il est confronté tous les jours à de nouvelles situations dans la filiale zurichoise de la marque horlogère suisse. Cela exige de sa part beaucoup d'ouverture, de curiosité et de flexibilité. 

«Surtout, il faut être curieux et toujours vouloir aller en avant.»

En plus de son stage à la Bahnhofstrasse, l'apprenti de deuxième année fréquente l'école professionnelle du commerce de détail de Zurich et suit un cours de langue. Il est soutenu par son entreprise formatrice et par le Département de l'instruction publique, de la formation et de la jeunesse (DIP) de Genève, qui encourage la mobilité des apprenti-e-s dans une autre région linguistique suisse ou à l'étranger via son programme "Échanges linguistiques et mobilités".

La vidéo a été produite par la chaîne de télévision Léman Bleu en collaboration avec l'Office pour l'orientation, la formation professionnelle et continue (OFPC) du canton de Genève (« Le Génie des Métiers », Léman Bleu 2022). 

Movetia subventionne cette offre via le Programme d'échanges nationaux dans la formation professionnelle NABB. Les institutions de formation professionnelle reçoivent ainsi un soutien financier par le biais de ce programme pour les échanges d'apprenti-e-s et de jeunes diplômé-e-s dans une autre région linguistique suisse.