L’appel à projets 2022 de l’initiative des « universités européennes » est ouvert aux pays de l’espace Bologne, dont la Suisse fait partie. Le Secrétariat d’Etat à la formation, la recherche et l’innovation (SEFRI) garantira le financement des hautes écoles ainsi que des écoles professionnelles supérieures suisses qui souhaiteraient rejoindre l’un des réseaux existants ou en créer un nouveau en partenariat avec d’autres universités. L’agence nationale Movetia est chargée d’organiser le processus de participation des hautes écoles suisses. Le délai de l’appel européen est fixé au 22 mars 2022.


Les institutions suisses pourront participer comme partenaire associé à l’appel à projets de l’initiative des « universités européennes » publié le 30 novembre dernier dans le cadre du dispositif Erasmus+. L’Union européenne a en effet décidé d’élargir le cercle de participation aux établissements de formation qui font partie de l'espace européen de l'enseignement supérieur (EHEA : European Higher Education Area), espace auquel appartient également la Suisse.

Doté d’un budget de 270 millions d’euros sur quatre ans, l'appel est structuré autour de deux possibilités de participation. Les hautes écoles et les écoles professionnelles supérieures en Suisse ont la possibilité de rejoindre l’une des 17 alliances soutenues en 2019 en tant que partenaires du réseau ou alors d’établir avec d’autres établissements de formation supérieure européens une coopération transnationale dans une nouvelle alliance.

Pour l’année 2022, le SEFRI met 6 millions de francs à disposition du programme. Le call européen est ouvert dès à présent jusqu’au 22 mars. Les acteurs suisses ont jusqu’au 6 mars 2022 pour déposer leur demande auprès de l’agence nationale Movetia.

Le Secrétariat d'État à la formation, à la recherche et à l'innovation ainsi que l’agence Movetia voient dans la participation des hautes écoles suisses et les écoles professionnelles supérieures l’opportunité pour elles de rejoindre l’un des réseaux d’excellence mis en place au niveau européen. Elles pourront y faire valoir la haute qualité de leur enseignement et leurs domaines de compétences extrêmement variés. En s’insérant dans ces alliances, les institutions suisses pourront aussi permettre à leurs professeur-e-s, chercheur-euse-s, doctorant-e-s et étudiant-e-s de développer de nouveaux champs de coopérations et d’élargir leurs possibilités de mobilités.

Proposée par la Commission européenne en décembre 2017, l'initiative des « universités européennes » vise à établir des alliances universitaires qui favorisent et facilitent l'obtention d'une certification, en combinant des études dans plusieurs pays de l'UE et en renforçant la citoyenneté européenne. Actuellement, 41 alliances ont été constituées, associant plus de 280 établissements d'enseignement supérieur. C’est aujourd’hui l’une des initiatives phares de l’UE, avec cette vision que les universités européennes deviendront des campus interuniversitaires au sein desquels étudiant-e-s, doctorant-e-s, personnel universitaire et chercheur-euse-s pourront évoluer sans obstacles.