L’appel des organisations de jeunesse a été entendu : Lors de la session extraordinaire qui a eu lieu début mai, le Conseil national a accepté la motion de Martina Munz (PS/SH) « Promouvoir l'engagement volontaire. Adhérer au Corps européen de solidarité » (19.3614). Cette motion demande au Conseil fédéral d’entamer des négociations avec l’Europe afin que la Suisse puisse être associée au programme du Corps européen de solidarité dès que possible.  


Le Corps européen de solidarité est le successeur du programme du Service volontaire européen qui faisait, jusqu’en 2017, partie du programme d’éducation et de formation Erasmus +. Depuis 2018, le programme du Corps européen de solidarité est devenu un programme indépendant. Avec un budget dédié de 1,009 milliard d'euros pour la période 2021-2027, le nouveau programme offrira à au moins 270 000 jeunes la possibilité de contribuer à relever les défis sociétaux et humanitaires par le biais du volontariat ou de leurs propres projets de solidarité. 

L’actuel programme suisse du Service volontaire européen

En Suisse, le Service volontaire européen continue d’exister via le programme suisse pour Erasmus +. Celui-ci offre cependant un programme beaucoup plus restreint et expose les jeunes Suisse-sse-s à une inégalité des chances considérable. Le nombre de volontaires suisses participant à ce programme a triplé depuis 2016 et atteint désormais la limite imposée par les ressources financières de la solution séparée actuelle. Ce programme devrait, de plus, prendre fin en décembre 2021.  

Appel de plusieurs organisations de jeunesse pour une adhésion

Inquiétées par la fin du programme suisse du Service Volontaire Européen et conscientes de la plus-value de la participation de la Suisse au programme du Corps européen de solidarité pour les jeunes Suisse-sse-s, 11 organisations de jeunesse se sont alliées pour demander au Parlement de soutenir la motion Munz.  Cela afin de permettre à la Suisse de faire partie d’un programme qui a fait ses preuves et d’ouvrir l’accès aux jeunes Suisse-sse-s à de plus amples opportunités d’échange. 

Les organisations : AFAJ, AFS Suisse, Cevi Schweiz, CSAJ, ICYE Suisse, Intermundo, Nomes, Rotary Suisse Liechtenstein, SCI Suisse, UNES, yes. 
 

Le Corps Européen de Solidarité : Une association bénéfique pour les jeunes Suisse-sse-s

Dans sa prise de parole, la Conseillère nationale Martina Munz a évoqué les nombreux atouts que comportent le Corps européen de solidarité par rapport à la solution suisse actuelle. D’une part, de nombreux outils sont mis à disposition des organisations et des jeunes participant au programme : base de données européenne centrale qui met en relation les volontaires intéressé-e-s et les lieux de placement, certificat Youthpass reconnu à l'échelle européenne, qui atteste des compétences acquises lors d'un tel placement, Online Linguistic Support qui offre des opportunités d’apprentissage linguistique gratuites en ligne pour les jeunes, etc. 
D’autre part, ce programme permet aux diplômé-e-s de l’enseignement et de la formation professionnels d’avoir un accès plus large à des expériences d’échange de longue durée une fois leur apprentissage terminé et ce jusqu’à l’âge de 30ans, ce qui n’est pas le cas avec le programme suisse Erasmus+.*  
 

Prochaine étape : Conseil des Etats

La motion ayant été acceptée par le Conseil national, elle sera traitée par le Conseil des Etats lors d’une des prochaines sessions parlementaires. En cas d’adoption par la Chambre haute, la balle sera alors dans le camp du Conseil fédéral pour son traitement.

*Le programme suisse pour Erasmus+ actuel (sans le Service Volontaire Européen) permet des échanges pendant la formation professionnelle ou jusqu'à 12 mois après l'obtention du diplôme. Ensuite, il n'existe plus de possibilités pour les non-étudiants.