La procédure de gestion administrative du programme Erasmus+ se digitalise au travail de l’Initiative Carte étudiante européenne. Le projet est titanesque avec l’implémentation d’un réseau et de plusieurs outils. Comment fonctionne-t-il et est-ce que la Suisse peut faire partie de ce réseau ? Une factsheet sur l’initiative créée par Movetia répond à ces questions.  


L’Initiative Carte étudiante européenne regroupe plusieurs projets européens, dont trois centraux :

  1. Erasmus Without Paper (EWP)
  2. L’identifiant étudiant-e européen-ne (ESI), du projet MyAcademicID
  3. L’app Erasmus+

Ces trois projets sont interconnectés et forment un circuit d’informations entre les étudiant-e-s européen-ne-s, les institutions d’origine et les institutions d’accueil. L’initiative contribue à la création d’un espace digital européen de l’éducation. Pour le moment, seule la mobilité étudiante est concernée. 

Accès de la Suisse

Jusqu'à présent, les institutions suisses ont pu se connecter à l’EWP et tester les outils. Cependant, Movetia ne peut pas garantir qu'en raison du passage à la nouvelle génération de programmes 2021-27 (par exemple avec la nouvelle Charte Erasmus pour l'enseignement supérieur), cet accès ne sera pas (partiellement) bloqué à l'avenir et dans quelle mesure les institutions suisses auront accès aux services.

Différents scénarios et évolutions à prendre en compte :

  • Si la Suisse est associée à Erasmus+, elle aura un accès complet aux outils et services de l'ESCI.
  • Une ouverture partielle des outils et services pour les pays non associés à Erasmus+ est prévue. Le moment où cela sera mis en œuvre n'est pas encore connu et n'est pas considéré comme une priorité.
  • Statu quo : Les institutions suisses bénéficient d'un accès provisoire à certains domaines. Toutefois, cet accès peut également être révoqué.

Dès que des informations supplémentaires seront disponibles, Movetia mettra à jour la factsheet.