Dans la dernière mise à jour des indicateurs du programme de législature 2019-2023, l’OFS (Office fédéral de la statistique) note que les compétences linguistiques des jeunes s’améliorent, aussi grâce aux échanges. La cohésion nationale, l’une des lignes directrices de la législature, s’en trouve ainsi renforcée.


L’OFS a mis en ligne les derniers résultats des 52 indicateurs du programme de la législature 2019-2023. Ces indicateurs font partie d’un système de monitoring dédié au suivi et à l’analyse des tâches de la Confédération.

L’un de ces indicateurs permet d’examiner une des facettes de la cohésion nationale : le plurilinguisme chez les jeunes. L’OFS note que la proportion de jeunes parlant plusieurs langues dans la vie de tous les jours poursuit sa légère hausse entamée en 2010. Le rôle des échanges de classes comme facteur contribuant au plurilinguisme chez les jeunes est reconnu dans le commentaire de ces résultats, d’une part en incluant les statistiques 2019 du programme Echange de classes et d’autre part en mentionnant l’incitation à faire des échanges qu’est la mission de Movetia.

Au-delà de la découverte des langues nationales dans le cadre du quotidien, les échanges de classes permettent souvent une première expérience interculturelle. Ils ouvrent la porte à de futurs rencontres, à l’étranger comme en Suisse, et contribuent par conséquent au renforcement de la place économique suisse.