Les institutions d’enseignement supérieur suisses ont manifesté un vif intérêt à s’engager activement au sein d’alliances d’universités européennes. D’autant plus que, pour la première fois en 2022, des institutions suisses ont été admises à participer dans ce cadre à des projets Erasmus+. 4 projets impliquant la Suisse ont été sélectionnés pour bénéficier d’un financement au niveau européen lors de l’appel à projets 2022. Toutes les institutions suisses engagées dans ces alliances ont également reçu une réponse favorable à leur demande de fonds suisses. 


L’initiative «Universités européennes» offre une opportunité unique pour les institutions suisses participantes de renforcer leurs relations et d’en créer de nouvelles avec des partenaires européens à un niveau particulièrement stratégique, et ce, dans toutes leurs missions: enseignement, recherche, innovation et services à la société. Ces liens revêtent une importance cruciale pour le domaine de l’enseignement tertiaire en Suisse, en particulier du fait que le rapprochement espéré entre la Suisse et l’Union européenne sur des dossiers tels que la recherche et l’éducation n’a pas pu avoir lieu à la fin du mois de juin de cette année, et n’est pas encore en vue. 

4 alliances d'universités européennes avec une participation suisse

Les «Universités européennes» sont possibles à différents niveaux et dans différents domaines thématiques. Les projets avec une participation suisse reflètent cette diversité. Les alliances en relation avec des institutions d’enseignement supérieur suisses sélectionnées pour bénéficier d’un financement Erasmus+ sont les suivantes: 

Una Europa – avec l’Université de Zurich (UZH)
Una Europa élargit le réseau, les activités et les ambitions du projet pilote 1EUROPA 2019-2022. Onze universités de recherche renommées sont impliquées dans cette alliance. Elles visent à créer de nouvelles opportunités d’apprentissage mixte certifiantes dans six domaines d’intérêt prioritaires (patrimoine culturel, science des données & IA, études européennes, santé, développement durable et design de matériaux & ingénierie) et à accroître encore plus la mobilité des étudiant-e-s et des enseignant-e-s.

CIVIS – avec l’Université de Lausanne (UNIL)
CIVIS2 constitue – avec UNA Europa et EPICUR – l’une des plus grandes alliances. Son objectif est de renforcer la compétitivité du domaine de l’enseignement supérieur européen et d’en garantir l’accès à un plus grand nombre d’étudiant-e-s et d’enseignant-e-s. La stratégie commune à long terme est axée sur l’accroissement durable de la mobilité, la mise en commun des ressources et le renforcement de la coopération à travers des programmes d’enseignement et de recherche.

4EU+ - avec l’Université de Genève (UNIGE) 
4EU+ est constitué de sept universités de premier plan et à forte intensité de recherche, issues de toute l'Europe et organisées en association depuis 2021, afin de concrétiser la vision d'une université véritablement européenne.  Le projet 1CORE s'appuie sur les réalisations des années précédentes et s'articule autour des thèmes phares de 4EU+ (santé urbaine et changement démographique, européanité, numérisation - modélisation - transformation et transitions environnementales). Il élargira l'offre éducative commune de l'Alliance, développera des pédagogies innovantes et la mobilité sans rupture, déploiera de nouvelles solutions pour le campus commun, et mettra en œuvre des mesures pour favoriser l’implication de la société.

EPICUR – avec l’Université de Bâle (UNIBAS) participant via EUCOR
Le projet EPICUR réunit neuf institutions d’enseignement supérieur européennes afin de renforcer et d’étendre la coopération institutionnelle systématique et durable, lancée dans le cadre du projet pilote 2019-2022. Dans le domaine de l'enseignement, il s'agit de développer une palette de cours communs sur des thèmes socialement pertinents, ainsi que des formats d'enseignement innovants adaptés aux études interuniversitaires. Des éléments structurels seront également mis en place afin d'élargir durablement l'offre de formation commune et d'en développer le contenu. Autre objectif important: accroître la mobilité des étudiant-e-s aux niveaux du bachelor, du master et du doctorat. L’UNIBAS s’engagera dans cette alliance en tant que membre du réseau EUCOR.

Les projets débuteront entre octobre et décembre 2022 et dureront quatre ans. 
 

Contexte

En tout, Movetia a reçu six demandes pour un financement suisse. A cela s’ajoutent les déclarations d’intérêt soumises par de nombreuses institutions d’enseignement supérieur suisses, montrant qu’elles œuvrent en vue d’un engagement pour les appels à projets 2023 ou 2024. 

Les «Universités européennes» sont une initiative phare de l’Union européenne lancée en 2017 et financée par le programme Erasmus+. En 2022, 52 demandes ont été soumises au niveau de l’UE ; 44 ont été financées.

L’objectif de l’initiative est d’accroître la compétitivité mondiale de l’Espace européen de l’enseignement supérieur (EEES) et de renforcer ses liens avec l’espace européen de la recherche (EER). Les alliances financées par Erasmus+ servent de terrains d’expérimentation pour réformer l’EEES et pour accélérer le processus de Bologne, notamment en augmentant le nombre de formations communes et de mobilités des étudiant-e-s.

En 2019 et 2020, lors des phases pilotes, les institutions suisses n’étaient pas autorisées à participer car la Suisse n’était pas (et n’est toujours pas) associée à Erasmus+. En 2022, en revanche, l’initiative était ouverte aux institutions d’enseignement supérieur de tous les pays membres de l’EEES, y compris la Suisse. Le gouvernement suisse a annoncé en décembre 2021 la mise à disposition de CHF 6 millions en vue de soutenir la participation d’institutions suisses à l’initiative en 2022. L’objectif est de renforcer la collaboration structurelle des institutions suisses avec des partenaires européens ainsi que de contribuer au développement continu de l’EEES et de EER.

Prochaines étapes

Au niveau européen, l’appel à projets 2023 fournira principalement un financement de suivi pour les alliances pilotes sélectionnées en 2020 et leur élargissement. Néanmoins, une part du financement sera également consacrée à un petit nombre de nouvelles alliances. Puis en 2024, la Commission européenne financera principalement de nouvelles alliances, en vue d’atteindre l’objectif fixé: compter 60 «Universités européennes» d’ici à mi-2024.