La solution suisse pour Erasmus+ pour l'enseignement tertiaire s'appelle Swiss-European Mobility Programme SEMP. SEMP offre aux institutions d'enseignement tertiaire la possibilité de soutenir financièrement les étudiant-e-s, le corps professoral ainsi que le personnel administratif pour des séjours d’études, de stage, d’enseignement ou de formation continue en Europe.

Qui peut participer?

  • Les étudiants peuvent accomplir un séjour d’études dans une haute école partenaire en Europe, d’une durée de 12 mois au maximum par cycle d’études (bachelor, master, doctorat). Les séjours sont reconnus comme période d’études par leur propre haute école.
  • Les étudiants et les diplômés peuvent effectuer un stage dans une entreprise ou dans un autre professionnel milieu approprié à l’étranger, d’une durée d’une année au maximum par cycle d’études (bachelor, master, doctorat).
  • Les professeurs ont la possibilité d’enseigner à l’étranger pour des séjours de deux mois au maximum. Cette possibilité concerne tous les domaines d’études.
  • Le personnel des hautes écoles/écoles supérieures peut effectuer des formations continues à l’étranger et des stages d’observation ou des visites d’études dans une haute école partenaire ou auprès d’un établissement correspondant à l’étranger.

Je suis l’une de ces personnes et je suis intéressé-e : que faire ?

  • Contactez le Bureau des relations internationales de votre institution d’enseignement supérieur (université, haute école ou école supérieure).
  • Obtenez ainsi toutes les informations pratiques concernant le SEMP telles que les critères d’éligibilité, les délais d’inscription, les documents à remplir, le montant de la bourse, etc. Pour un semestre d’études, vous serez également informé-e sur les accords interinstitutionnels que votre université a signé avec des partenaires européens, autrement dit les lieux où vous pourriez partir étudier. 

L’offre d’une mobilité SEMP expliquée par Michael Hengartner, président de swissuniversities et recteur de l’UZH.

Qui peut déposer des projets?

Les demandes SEMP de mobilité doivent être déposées directement auprès de l’agence nationale Movetia par les institutions d'enseignement tertiaire et non pas par les étudiants ou par le personnel.

Comment sont organisées les mobilités?

Les hautes écoles et les écoles supérieures disposent en règle générale d’un bureau chargé de l’organisation et de la réalisation des séjours de mobilité à l’étranger pour leurs étudiants et leur personnel. Ce bureau fournit toutes les informations nécessaires (conditions, candidature, délais, etc.) sur les séjours de mobilité à l’étranger.

Mobilité entrante (incoming) – définition et conditions

Afin de garantir la réciprocité, les séjours de mobilité en Suisse des étudiants et du personnel des pays participant à Erasmus+ sont soutenus dans le cadre du SEMP. Les stages doivent être organisés par une institution d'enseignement tertiaire suisse qui est généralement une institution partenaire de l'institution d’origine. Les étudiants et le personnel des hautes écoles peuvent s’informer auprès du bureau de leur institution d’origine chargé des séjours à l’étranger. 

Depuis 1987, plus de 4,4 millions d’étudiant-e-s européennes – dont 44'251 depuis la Suisse – ont réalisé un séjour de mobilité à l'étranger. Quelles sont les destinations les plus populaires ? Quel domaine d'études rassemble le plus d'étudiant-e-s mobiles ? Nos statistiques vous renseignent sur ces sujets et encore plus. 

Instruments de financement d’Erasmus+ et opportunités pour les institutions suisses

Une composante supplémentaire de l’internationalisation des hautes écoles est la mise sur pied et la réalisation de partenariats stratégiques communs et de projets de coopération. Erasmus+ offre à cet effet différents instruments d’encouragement qui soutiennent la coopération interinstitutionnelle. La présente vue d’ensemble regroupe toutes les offres Erasmus+ pour l'enseignement tertiaire et renseigne sur les possibilités de participation des institutions de l'enseignement tertiaire suisses (malgré le statut de pays partenaire). Pour la mobilité et la coopération avec des institutions issues des pays en-dehors du programme Erasmus+, il existe d’autres instruments de financement à disposition dans le cadre du programme international de Movetia.

Ceci pourrait également vous intéresser

Appel à projets Erasmus+ extraordinaire axé sur la numérisation et la créativité

La Commission européenne lance un appel à projets supplémentaire destiné aux partenariats stratégiques (KA2). Les institutions suisses peuvent également y participer: jusqu’au 12 novembre 2020, il est possible de soumettre à Movetia des demandes relatives à des projets de coopération axés sur les thèmes de la…

Coopération internationale dans la formation supérieure - Concevoir les espaces scolaires de demain

La conception d’espaces d’apprentissage et de locaux scolaires est un véritable enjeu pour l’école de demain. Dans ce cadre, grâce à une coopération avec trois pays européens, la haute école pédagogique de la Haute école spécialisée du nord-ouest de la Suisse (PH FHNW) a pu développer le projet PULS+ qui permet de mettre en commun les savoirs de l’architecture et de l’organisation spatiale avec les conceptions et les projets pédagogiques. Ulrich Kirchgässner, responsable du projet à la FHNW nous parle cette…

#Erasmus500 : Pour une bourse véritablement européenne

La European University Foundation EUF, la European Students’ Union ESU et le Erasmus Student Network ESN lance une proposition : une bourse de mobilité de base de 500 € / mois à partir de 2021. Une augmentation pour davantage d’inclusion, de simplicité et un soutien fort auprès des étudiant-e-s.

Universités européennes: 24 nouvelles alliances soutenues

L’espace européen de l’enseignement supérieur se réorganise: 24 nouvelles alliances ont été sélectionnées dans le cadre de l’initiative des universités européennes. Celle-ci compte aujourd’hui 41 universités européennes, qui réunissent 280 institutions des pays participants à Erasmus+. La Suisse n’est pas représentée.