Une mobilité plus eco-responsable au sein des institutions de l’enseignement supérieur ! Voilà un sujet d’actualité qui a intéressé pas moins de 150 acteurs-trices suisses et européen-e-s de l’éducation à participer au webinar « Making Higher Education Institutions’ exchange and mobility greener » organisé par SwissCore, ESN international et Movetia le 28 avril dernier. Il est possible de visionner l’enregistrement, lire le résumé des conférences et de continuer la discussion via #GreenerMobilityExchange.


Les organisateurs ont rassemblé virtuellement 150 participant-e-s et 4 intervenants durant 1h30 avec leur sujet de discussion sur une mobilité plus verte au sein des institutions de l’enseignement tertiaire. Comment concilier un souhait d’augmentation des mobilités internationales avec la nécessité de diminuer son empreinte écologique ? Une question à laquelle les intervenant-e-s ont tenté de répondre. Par exemple, l’ETH de Zurich avec son projet phare sur les vols en avion “Stay grounded, keep connected” mené par le Dr. Susann Görlinger a permis d’inspirer le public en se basant sur un cas d’application très concret et structuré. Le Prof. Robin Shields de l’Université de Bristol a de son côté rappelé le besoin de prendre en considération les coûts des voyages internationaux dans l'enseignement supérieur en se basant sur ce que nous savons à l’heure actuelle. Les nouvelles mesures « vertes » intégrées dans le futur programme européen de mobilité ont également pu lancer le débat sur ce thème qui fait également beaucoup parler de lui auprès des associations d’étudiant-e-s.

Partageons !

Retrouvez le résumé ainsi que toutes les vidéos et les PDF des présentations sur la page d’ESN international. Vous avez des exemples de bonnes pratiques ou souhaitez poser une question ? N’hésitez pas à continuer la discussion sur les réseaux sociaux en utilisant #GreenerMobilityExchange !

Sortir de ses habitudes : l’e-event

Initialement prévu à Bruxelles (physiquement), cet évènement a été repensé pour une diffusion à distance. En effet, la crise qui nous touche donne l’opportunité de tester d’autres moyens de communication, ce qui doit être vu comme une chance d’explorer. Une démarche qui s’inscrit d’ailleurs parfaitement dans une politique de l’évènementiel plus verte !